Ne ruinez pas vos efforts et foncez vers le succès.

Il y a beaucoup d’éléments extérieurs qui peuvent ruiner votre perte de poids ou votre intention de vous mettre au sport. Ils représentent 5% de l’échec. Les 95% autres restants viennent de votre inefficacité à supporter ces épreuves et à réagir en conséquence.

Si vous ne saisissez pas, je suis en train de dire que si vous échouez, c’est entièrement votre faute !

Ce n’est pas de la faute du petit copain ou de la petite copine trop présent qui vous empêche de vous rendre à la salle de gym, ni même de vos amis qui débarquent à l’improviste. Ce n’est pas non plus la faute à « J’ai pas le temps » ou « Je n’arrive pas à bien manger car je vis encore chez mes parents ».

Vous seul pouvez prendre votre vie en main et connaitre le succès dans ce que vous entreprenez. Si vous souhaitez être la conséquence des facteurs extérieurs et subir, c’est un choix et non une fatalité.

Le pouvoir des pensées et le succès

Les plus gros obstacles susceptibles de ruiner vos efforts sont vos pensées. Particulièrement vos pensées négatives. Penser que l’on ne peut pas faire quelque chose c’est déjà abandonner. Penser que l’on peut faire quelque chose c’est accepter l’idée que l’on va essayer et peut-être y arriver. Se dire que même si on y arrive pas, on essayera encore et encore, c’est être certain d’y arriver.

Malheureusement ce n’est pas si facile de trouver et de rester dans une spirale positive, surtout lorsqu’on attend des résultats significatifs instantanément. L’absence de patience est un défaut certain qui entraîne la ruine de vos efforts.

« Si c’était facile, tout le monde le ferait »

On a tous déjà vécu cette situation : On est super motivé pendant une semaine voir un mois. On mange sainement, on fait du sport, on se sent bien puis on constate l’absence de résultats : on se sent tout de suite nul et démotivé. Pourtant on était emballé et on se sentait bien ! Que s’est-il passé ? On se dit alors que çà ne sert à rien et que çà ne paye pas. Finalement on retombe dans nos mauvaises habitudes (savez-vous qu’on ressent la même chose lorsque l’on arrête la cigarette?). En passant, c’est là qu’on voit l’importance du voyage et non celle de la destination.

Voici une meilleure façon de pensée: « Je suis dans une zone de confort qui me détruit à petit feu et je suis en train de me battre avec mon corps (et surtout ma tête) pour en sortir. Mon cerveau fait me sentir déprimé pour me faire croire que ce que je fais ne sert à rien. Pourtant, je sais que j’ai choisi la bonne solution et je suis en train de la lui imposer. Il va résister quelques jours et essayera par la suite d’y revenir, mais en ne cédant pas et en ayant des pensées positives pour le futur, je gagne la bataille. »

Sachez que SI C’ÉTAIT FACILE, TOUT LE MONDE LE FERAIT !

 

N’abandonnez jamais.

Il ne faut pas non plus être trop exigeant tout de suite avec soi-même. Vous n’avez pas pris ces kilos en trop ou ces mauvaises habitudes en une semaine alors n’espérez pas que vous les perdrez demain. Acceptez qu’à certain moment vous êtes moins forts que d’autres et que les résultats se verront sur le long terme. Vous aurez des moments de faiblesse. Mais en vous relevant, vous deviendrez plus fort(e)s! C’est la seule manière de garder de la motivation et de la volonté.

« Votre esprit abandonnera 50 fois avant que votre corps le fasse. » Même si vous pensez que vous n’avez plus de force, en réalité vous en avez encore ! Ne laissez pas vos pensées et vos peurs limiter vos possibilités.

Si vous arrêtez à chaque fois que vos pensées vous disent qu’il est temps d’arrêter, vous n’irez pas très loin et vous ne verrez pas de résultats.

Paradoxalement, si votre corps vous fait signe qu’il faut arrêter, il faut arrêter. Inutile de risquer une blessure qui vous immobilisera pendant plusieurs semaines. A ce moment, il vaut mieux prendre un peu de repos bien mérité (sans pour autant reprendre ses mauvaises habitudes).

N’attendez pas non plus des résultats magiques en peu de temps ! Ce n’est pas parce que vous commencez avec 10 minutes de sport par jour que vous allez fondre comme neige au soleil. Si vos espérances sont trop grandes par rapport aux efforts fournis, vous irez droit vers la désillusion et l’abandon.

Les personnes qui ne commencent jamais à produire le moindre effort tendent vers la médiocrité. Celui qui prend sa vie en main connaîtra des hauts et des bas mais tendra vers une évolution générale. Le succès espéré est celui que l’on projette lorsque l’on commence à faire des efforts. C’est lui qui créé les désillusions et l’abandon à court et moyen terme. Le succès idéal est celui que tout le monde souhaite connaitre.

 

Quant à vous, quelles efforts fournissez-vous pour maintenir votre succès à flot ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *